Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/10/2017

Education à l'image : former des usagers critiques

Parler de société de l'image est devenu un lieu commun. Ce serait une erreur pourtant de croire que ce média n'a pas de secret pour les jeunes parce qu'il leur est familier. Il est vrai qu'ils accordent beaucoup d'importance à l'image fixe ou animée, parfois par pur narcissisme. Il s'agit en effet pour eux de se rendre visible ou de se valoriser à l'extérieur en mettant en scène leur vie privée. L'utilisation de l'image est donc un élément clé dans leur construction identitaire.

Des enquêtes montrent que les jeunes passent 14h00 en moyenne par semaine sur Internet et qu'ils utilisent largement les réseaux sociaux. Et qu'y font-ils ? Ils échangent des images justement.

Maîtriser une technique est une chose,  connaître les ressorts culturels d'un média en est une autre. En outre, les pratiques développées à l'extérieur sont souvent contextuelles et pas si facilement mobilisées dans un cadre scolaire. Faute d'effort réflexif, les élèves utilisent en fait très souvent les images dans un but illustratif, sans bien voir qu'elles ne sont jamais anodines ou neutres, qu'elles véhiculent aussi un message voire une idéologie et qu'elles recèlent toujours une intention. D'où l'importance, en dépassant une posture purement instrumentale, de leur apprendre à exercer leur esprit critique sur un objet tellement familier qu'ils ne croient pas nécessaire de s'interroger dessus.

Le projet de travail thématique de l'année était Place et rôle du professeur documentaliste dans la formation d'un élève acteur de sa future citoyenneté : stratégies et démarches pédagogiques. Eu égard à la forte actualité autour de l'Education aux Médias et à l'Information, qui revient avec insistance dans les textes officiels, il nous a semblé évident de réfléchir à une action pédagogique autour de l'image dans cette perspective. Nous avons en outre pris le terme manipulation de l'image dans ses deux acceptions : manipuler des images dans le sens de les interpréter ou les ré-interpréter en les retouchant ou les détournant et être manipulé par les images. On découvrira ainsi deux séquences sur les images publicitaires, l'une menée en collège sur les stéréotypes de genre (représentation sexiste de la femme dans la publicité) et l'autre en lycée professionnel. Une autre séquence pédagogique  s'appuie sur le dispositif Collégiens au cinéma pour développer une éducation à l'image, en s'interrogeant notamment sur les notions de vrai et de faux, de réalité et de fiction, et sur les glissements possibles. On trouvera encore un travail sur la caricature en lycée (Education Morale et Civique) réalisé à l'occasion de l'élection présidentielle. Enfin, nous présentons quelques ressources pour aller plus loin.

Nous remercions Elsa Bézu, chargée de mission au CLEMI de Créteil, qui a su nous faire partager ses connaissances sur les médias et les jeunes au cours de l'une de nos réunions. Nous espérons avoir su en faire bon usage.

 

05/06/2017

Pour aller plus loin

Voici quelques ressources supplémentaires sur lesquelles s'appuyer pour élaborer des séances pédagogiques en relation avec la manipulation des images.

En cette année éminemment politique, nous avons retenu des travaux en lien avec les élections présidentielles françaises.

- La première ressource est un dossier du Clemi, établi par Laurent Garreau, qui décrypte les affiches de la campagne électorale.

Lien:  http://www.clemi.fr/fileadmin/user_upload/Nouvelles_Image...

- La deuxième ressource est issue du site L'image sociale d'André Gunthert, enseignant-chercheur en histoire visuelle, maître de conférences à l’EHESS.

Ce site rassemble de très nombreux articles en lien avec la place de l'image dans notre société.

Nous avons retenu en particulier l'article La campagne en gros plan, toujours en lien avec la représentation visuelle de l'élection, qui étudie l'utilisation de photographies de candidats en très gros plan en Une du quotidien Libération, usage qui n'est pas sans évoquer la caricature politique.

Lien: https://imagesociale.fr/4242

 

01/06/2017

Décrire et interpréter un dessin de presse en Education Morale et Civique (l'image au-delà de la simple illustration)

Nous avons pu remarquer, notamment dans les TPE, que les élèves utilisaient souvent les images comme de simples illustrations, sans bien voir qu'elles ne sont jamais anodines. Faute de savoir les analyser, ils ne voient pas qu'elles contiennent souvent un message ou point de vue, véhicule un discours. Cela les conduit parfois à utiliser des images qui n'ont rien à voir avec leur objet de recherche ou qui entre en contradiction avec leur argumentation.

Dans le cadre de l'Education Morale et Civique, avec une classe de 1ère scientifique, nous avons travaillé sur l'élection présidentielle.

Les élèves, par groupe de trois, ont fait une recherche sur l'un des principaux candidats à la présidentielle. A chaque fois, ils devaient présenter le candidat, son parti et le courant politique auquel il se rattachait ; faire une analyse critique (pertinence et réalisme des propositions) des principaux points du programme du candidat (l'économie, le social, l'écologie/l'environnement, le politique, l'international, l'éducation).

Nous leur avons enfin donné pour consigne de choisir un dessin de presse sur leur candidat et d'expliquer ce qu'il nous apprenait de lui, quel message il tentait de faire passer par rapport à son programme ou sa personnalité. Le documentaliste a mis au point une fiche d'aide à l'analyse et l'interprétation d'un dessin de presse, ainsi qu'un document présentant les différents procédés stylistiques utilisés par les dessinateurs de presse (voir les pièces jointes).

L'objectif était en particulier d'amener les élèves à faire des rapprochements entre les informations circulant sur différents médias, textes et image, dans la perspective de la translittératie (1).

La restitution orale sous forme d'exposés s'appuyant sur un diaporama a permis une évaluation formative. On observe que la plupart des groupes ont joué le jeu en analysant et en interprétant un dessin de presse en rapport avec leur sujet. Les élèves ont su décrypter le dessin de leur choix en s'appuyant sur la fiche et sur leurs recherches (connaissance du candidat et de son programme, de son courant politique, point de vue de la presse d'actualité). Les élèves n'ont toutefois pas tout le temps les codes culturels nécessaires à la découverte complète du message du dessinateur.

Après les exposés, afin d'initier les élèves à la démocratie comme pratique et comme procédure et pour les préparer au plein exercice de leur citoyenneté, nous avons simulé un vote. Le CDI a été réaménagé pour l'occasion : mise en place de bureaux de vote et d'isoloirs, décompte des bulletins sous la responsabilité d'un élève et proclamation des résultats.

Transferts  possibles : s'attarder davantage sur l'image et son statut au cours des séances de TPE (1ère générale) et dans le cadre du module sciences po (terminale).

 1. La translittératie peut se définir comme l’habileté à lire, écrire et interagir par le biais d’une variété de plateformes, d’outils et de moyens de communication, de l’iconographie à l’oralité en passant par l’écriture manuscrite, l’édition, la télé, la radio et le cinéma, jusqu’aux réseaux sociaux.  D'après le Dictionnaire de l'ENSSIB, disponible sur http://www.enssib.fr/le-dictionnaire/translitteratie.

 

L. Benidjer, J. Debrune, lycée Mozart

 

questionnaire partis politiques.odtAnalyser et interpéter un dessin de presse ou une caricature.odtProcédés humoristique du dessin de presse.pdffiche action.odt